TRAITEMENT AUX AGRUMES

TRAITEMENT AUX AGRUMES

Par: Ruth Palomero

L'utilisation et l'abus de substances chimiques dans l'agriculture et après la production de fruits et légumes, ainsi qu'une meilleure connaissance des risques que ces processus impliquent à la fois pour la santé des personnes et pour l'environnement, font de nous des consommateurs de plus en plus exigeants et préfèrent les produits avec moins de traitements ou plus naturels.

À cet égard, du point de vue de notre entreprise, nous nous rendons compte du manque de connaissances des consommateurs, y compris des agriculteurs, concernant les traitements appliqués aux agrumes. Nous essaierons de l’expliquer ci-dessous, dans un langage simple et en nous concentrant sur les aspects qui, selon nous, pourraient intéresser le consommateur.

Agrumes conventionnels

Nous faisons référence aux agrumes qui ont subi des traitements conventionnels (c’est-à-dire non écologiques) dans le champ, qui incluent des pesticides, des herbicides et des engrais chimiques. Après la récolte (qui souvent se produisent avant – ou même bien avant – la maturation), les fruits peuvent subir des traitements pour enlever la couleur verdâtre, pour la conservation avec des fongicides, des cires, ect. Certains sont entreposés dans des chambres froides jusqu’à plusieurs mois après leur récolte. Ce sont la majorité ceux que nous trouvons de nos jours dans les supermarchés.

Parmi les agrumes commercialisés en Europe, nous pouvons distinguer deux groupes: ceux produits au sein de l’UE, principalement en Espagne, en Italie, au Portugal ou en Grèce, et ceux produits en dehors de l’UE, qui proviennent de pays tels que l’Afrique du Sud, l’Egypte ou l’Amérique du Sud. Dans ce dernier groupe, il est très courant que les fruits recoivent, à l’origine, des traitements interdits dans l’UE, ce qui crée une situation absurde très préjudiciable pour les agriculteurs et les consommateurs européens, car les substances sont interdites pour nos agriculteurs (en príncipe parce qu’ils sont potenciellement nocifs à la santé), et par contre, la commercialisation des agrumes de ces autres pays est acceptée en Europe alors qu’ils peuvent avoir été traités avec des substances interdites.

Lien vers l'article de presse 1 (en espagnol)

Lien vers l'article de presse 2 (en espagnol)

Agrumes conventionnels sans traitements après-récolte

Nous avons nommé ainsi les agrumes qui ont reçu des traitements conventionnels au cours de leur production, mais une fois récoltés, ils sont nettoyés qu’avec l’aide d’un chiffon avant leur vente, c’est-à-dire qu’ils ne leur appliquent aucune cire, ni des fongicides ou autres conservateurs, et ne sont pas mis dans des chambres froides, car ils doivent être expédiés rapidement pour pouvoir profiter de leur meilleur état de conservation.

Ce type d’agrumes sont ceux que nous vendons ces dernières années à Oranges fraîches à domicile. Dans notre cas, ce sont des agrumes récoltés dans la municipalité de Cullera (Valencia) ou adjacentes, produits par nous-mêmes, par notre famille, par des amis et des connaissances ou par de petits agriculteurs de notre environnement. Comme vous le savez bien, nos agrumes sont expédiés le jour même de leur cueillette, donc des agrumes super frais, ce qui leur donne des qualités organoleptiques uniques.

Dans les traitements appliqués par nos agriculteurs, ils utilisent exclusivement des produits autorisés par l’UE. De plus, nous obligeons nos agriculteurs à nous présenter leur carnet de notes où sont anotés les traitements appliqués au cours de la saison, et depuis deux saisons, nous contrôlons rigoureusement de la traçabilité de nos oranges, du verger dont elles proviennent au consommateur qui les reçoit. Même dans ce cas, une partie importante des oranges que nous servons proviennent de champs n’ayant reçu aucun traitement insecticide (l’agriculteur décide de réduire les coûts quand il n’observe aucune invasion), bien qu’on ne puisse pas les qualifier d’écologiques, vu que normalement l’utilisation d’engrais chimiques ou d’herbicides sont appliqués sur le sol.

Agrumes écologiques

Ce sont des agrumes récolectés dans des champs dont le système de culture est l’agriculture biologique. L’agriculture biologique peut-être définie comme un système agricole permettant d’obtenir des aliments sans résidus de produits chimiques, respectant l’environnement et préservant ou améliorant la fertilité des sols grâce à une utilisation optimale des ressources naturelles, sans l’utilisation de produits chimiques de syntèse. Ceci ne veut pas dire que les traitements ne peuvent pas être appliqués si nécessaire, mais toujours avec des substances naturelles acceptées par le comité de l’agriculture biologique.

Vous pouvez avoir la certitude qu’un agriculteur ou une entreprise qui vend des oranges vous dira qu’ils n’ont pas reçu de traitement conventionnel, mais la seule garantie est le certificat écologique (ou le Demeter, qui est un peu plus exigeant que l’écologique). Il existe différents organismes de contrôle régionals en Europe, qui garantissent que le consommateur obtiendra des produits réellement écologiques. Dans notre région, il est délivré par l’organisme public: CAECV.

Il y a des agriculteurs qui ne soignent pas leur champ et disent que leur production est écologique. Ce n‘est pas vrai. Ce seront des oranges sans résidus, et sûrement qu’elles seront très bonnes, mais pour qu’une orange soit écologique le champ dont elle provient doit l’être, et de plus, pour le présenter publiquement, le champ doit posséder le certificat officiel correspondant, être inscrit dans un registre de producteurs écologiques, passer les inspections exigées et indiquer le nombre de kilos produits.

Agrumes en "conversion à écologique"

Dans le processus d’obtention du certificat écologique, il y a différentes phases. À partir du moment que l’agriculteur demande le certificat écologique pour ces terrains jusqu’à son obtention il s’écoulera 3 ans. La première année la récolte pourra être vendue sur le marché comme “conventionnelle”. Au cours de la deuxième et de la troisième année, la CEACV délivre un certificat intermédiaire qui s’appelle “en conversion à écologique” (ou simplement “en conversion”), c’est-à-dire, il s’agit d’oranges cultivées selon les normes écologiques, dont les champs devront attendre 3 ans consécutifs de culture écologique pour obtenir le certificat écologique définitif.


diagramme vert


Il faut prendre en compte que la production biologique est un peu plus chère car les processus sont souvent plus coûteux et les produits utilisés plus chers. Mais nous sommes certains que c’est la production du futur, de l’avenir, et que de plus en plus, les aliments écologiques seront meilleur marché et seront à la portée de plus de personne. C’est pour cela que nous encourageons nos agriculteurs à se convertir à l’agriculture biologique et nous espérons pouvoir offrir ces nouveaux fruits dès maintenant et dans les années à venir.